Stage School'up français: nouveaux articles en ligne...

Le mois de juillet a été fructueux pour les élèves de la Lifebloom academy. Pendant leur semaine de stage, ils ont travaillé avec passion pour mettre à l'écrit leurs réflexions sur les sujets de leur choix. Vous découvrirez dans un premier temps le sujet d'Anne-Lise et Jeanne sur les jeux vidéos. Puis vous pourrez attaquer la lecture du sujet de réflexion de Sabine et Jeanne-Marie qui se sont interrogées sur les raisons qui nous font aimer un livre.

Une autre semaine de stage nous a amené un nouveau thème choisi par les élèves : les animaux. Venez découvrir avec Noé une activité à pratiquer avec le malinois: le mordant. Le travail de journaliste de Côme sera aussi l'occasion de se demander si les animaux sont bien traités dans le monde actuel. Enfin, vous trouverez toutes les informations nécessaires dans l'article de Lora pour lutter contre l'abandon des animaux, phénomène encore trop répandu en cette période estivale.


Bonne lecture !




Est-ce que les jeux vidéos rendent idiots ?

Plus de 40 % de la population joue aux jeux vidéos, les femmes représentent 52 % des joueurs. Nous pouvons donc dire que de nombreuses personnes sont concernées par l’utilisation des divertissements électroniques. Nous pouvons donc nous demander : est-ce que les jeux vidéos rendent idiots ?


Il faut admettre que les jeux vidéos ne poussent pas les gens à se cultiver et cela peut les empêcher de devenir plus intelligents.

Les jeux vidéos rendent addicts. Cela peut rendre les gens « accros » car les personnes qui y jouent ont toujours envie de continuer. Si un personne est privée de jeu, elle est capable de faire une crise ou d’être de très mauvaise humeur. L’exemple le plus parlant est un enfant qui joue cinq minutes, il ne pourra pas s’arrêter et voudra continuer.

Les jeux numériques changent le caractère des enfants. On peut devenir irritables et désagréables avec les personnes qui nous séparent de notre passion. De plus, les jeux vidéos et les écrans en général sont accusés de provoquer de l’hyperactivité chez les enfants.

Enfin, les jeux vidéos sont des jeux qui se jouent à l’intérieur, devant une télévision ou un ordinateur. Cela va donc empêcher les joueurs de sortir et d’interagir avec le monde extérieur. L’addiction aux jeux vidéos est donc mauvaise et freine les interactions dans la vie réelle. Par exemple, au Japon un adolescent est resté 2 ans dans sa chambre à cause de son addiction aux jeux vidéos.


Toutefois, il faut nuancer la situation. Les jeux vidéos ne sont pas les seuls responsables de tous les problèmes. Ils peuvent aussi être une source d’enrichissement.

Ils permettent de rencontrer des gens sur les plateformes de jeu. L’exemple de Twitch est très parlant. A l’origine, c’est un site qui permet de partager les aventures et discuter des jeux. C’est un endroit qui est devenu central pour échanger sur ses passions à propos des jeux vidéos.

Certains jeux permettent d’augmenter les réflexes car les jeux vidéos nous entraînent à faire des actions rapides en cas de danger. Par exemple dans Fortnite, ou même dans d’autres jeux de guerre, les joueurs sont obligés de créer des tactiques comme dans la vraie vie s’il y a un danger.

D’autres jeux permettent de développer l’imagination et la créativité. Par exemple, Minecraft est utile pour apprendre à créer des maisons et construire des univers entiers.

Pour conclure, les jeux vidéos ne rendent pas stupides mais il faut toujours être raisonnable. Le temps de jeu devant l’écran ne doit pas dépasser 2h pour les enfants ou 3h par jour pour les adultes par exemple. C’est une durée indicative qui peut aider à réguler son utilisation des jeux vidéos. Après avoir étudié cette question, vous pouvez aussi vous intéresser à d’autres moyens de divertissement. Vous pouvez retrouvez juste après un autre article sur le thème de la lecture.