top of page

Stage School'up français: nouveaux articles en ligne...

Le mois de juillet a été fructueux pour les élèves de la Lifebloom academy. Pendant leur semaine de stage, ils ont travaillé avec passion pour mettre à l'écrit leurs réflexions sur les sujets de leur choix. Vous découvrirez dans un premier temps le sujet d'Anne-Lise et Jeanne sur les jeux vidéos. Puis vous pourrez attaquer la lecture du sujet de réflexion de Sabine et Jeanne-Marie qui se sont interrogées sur les raisons qui nous font aimer un livre.

Une autre semaine de stage nous a amené un nouveau thème choisi par les élèves : les animaux. Venez découvrir avec Noé une activité à pratiquer avec le malinois: le mordant. Le travail de journaliste de Côme sera aussi l'occasion de se demander si les animaux sont bien traités dans le monde actuel. Enfin, vous trouverez toutes les informations nécessaires dans l'article de Lora pour lutter contre l'abandon des animaux, phénomène encore trop répandu en cette période estivale.


Bonne lecture !




Est-ce que les jeux vidéos rendent idiots ?

Plus de 40 % de la population joue aux jeux vidéos, les femmes représentent 52 % des joueurs. Nous pouvons donc dire que de nombreuses personnes sont concernées par l’utilisation des divertissements électroniques. Nous pouvons donc nous demander : est-ce que les jeux vidéos rendent idiots ?


Il faut admettre que les jeux vidéos ne poussent pas les gens à se cultiver et cela peut les empêcher de devenir plus intelligents.

Les jeux vidéos rendent addicts. Cela peut rendre les gens « accros » car les personnes qui y jouent ont toujours envie de continuer. Si un personne est privée de jeu, elle est capable de faire une crise ou d’être de très mauvaise humeur. L’exemple le plus parlant est un enfant qui joue cinq minutes, il ne pourra pas s’arrêter et voudra continuer.

Les jeux numériques changent le caractère des enfants. On peut devenir irritables et désagréables avec les personnes qui nous séparent de notre passion. De plus, les jeux vidéos et les écrans en général sont accusés de provoquer de l’hyperactivité chez les enfants.

Enfin, les jeux vidéos sont des jeux qui se jouent à l’intérieur, devant une télévision ou un ordinateur. Cela va donc empêcher les joueurs de sortir et d’interagir avec le monde extérieur. L’addiction aux jeux vidéos est donc mauvaise et freine les interactions dans la vie réelle. Par exemple, au Japon un adolescent est resté 2 ans dans sa chambre à cause de son addiction aux jeux vidéos.


Toutefois, il faut nuancer la situation. Les jeux vidéos ne sont pas les seuls responsables de tous les problèmes. Ils peuvent aussi être une source d’enrichissement.

Ils permettent de rencontrer des gens sur les plateformes de jeu. L’exemple de Twitch est très parlant. A l’origine, c’est un site qui permet de partager les aventures et discuter des jeux. C’est un endroit qui est devenu central pour échanger sur ses passions à propos des jeux vidéos.

Certains jeux permettent d’augmenter les réflexes car les jeux vidéos nous entraînent à faire des actions rapides en cas de danger. Par exemple dans Fortnite, ou même dans d’autres jeux de guerre, les joueurs sont obligés de créer des tactiques comme dans la vraie vie s’il y a un danger.

D’autres jeux permettent de développer l’imagination et la créativité. Par exemple, Minecraft est utile pour apprendre à créer des maisons et construire des univers entiers.

Pour conclure, les jeux vidéos ne rendent pas stupides mais il faut toujours être raisonnable. Le temps de jeu devant l’écran ne doit pas dépasser 2h pour les enfants ou 3h par jour pour les adultes par exemple. C’est une durée indicative qui peut aider à réguler son utilisation des jeux vidéos. Après avoir étudié cette question, vous pouvez aussi vous intéresser à d’autres moyens de divertissement. Vous pouvez retrouvez juste après un autre article sur le thème de la lecture.


Qu’est-ce qui fait que nous aimons un livre ?

Depuis que la pandémie de Covid 19 a frappé, l’Homme a besoin de s’évader dans l’univers littéraire pour décompresser et s'éloigner des difficultés du quotidien. Nous allons alors nous demander: pourquoi aimons-nous un livre ? Quels sont ces petits détails simples qui changent tout ?

Dans un premier temps, nous allons parler de l’apparence du livre puis nous aborderons le fond du livre, son contenu, et pour finir nous nous demanderons ce que nous avons appris et découvert.

Dans cette première partie nous allons parler de trois choses qui constituent l’identité d’un livre. La page de garde et la quatrième de couverture mais aussi l’auteur et le genre de texte utilisé par l’auteur dans le livre. Ce sont des caractéristiques qui peuvent nous attirer dans un livre.

La page de garde et la quatrième de couvertures sont les deux parties principales d’un livre. Elles doivent accrocher l’œil et marquer votre esprit. Les pages de garde sont souvent de couleur « tape à l’œil » ou illustrées par des image. Souvent sur les quatrièmes de couverture, il y a des résumés du livre ou des citations du livre. La citation ou le résumé du livre doit intriguer le lecteur. Par exemple, sur le livre «Là où chantent les écrevisses » de Delia Owens, la page de garde est constituée d’une peinture de héron tenant un poisson dans son bec. Le héron est dessiné de façon réaliste. La palette de couleurs reste fidèle à la nature.

L’auteur en lui-même peut aussi motiver le choix d’un livre. Il y a différents auteurs qui écrivent de multiples genres d’histoires comme des polars ou des histoires réelles ou encore des mangas. Mais chaque auteur va avoir sa spécificité qui sait nous charmer et nous parler. Pour n’en citer que deux, voici les auteurs que certaines personnes vont préférer. Eric Emmanuel Schmitt est un auteur franco-belge connu pour avoir écrit les livres « Oscar et la Dame Rose » en 2002 et « Mr Ibrahim et les fleurs du Coran » en 2001. A une autre époque, l’auteur Oscar Wilde est un auteur anglais connu pour avoir écrit le livre «The Picture of Dorian Gray » en 1891 et une comédie « Lady Windermer’s fan »en 1892.

Pour terminer le genre du texte est déterminant dans le choix et l’appréciation d’une œuvre. Il en existe plusieurs qui ont des caractéristiques diverses comme : le genre poétique , le fantastique, la science-fiction, le genre épistolaire ou encore le roman policier. Ce genre et leurs caractéristiques font qu’un lecteur va apprécier une œuvre plus qu’une autre. Par exemple, « Je vous sauverai tous » d’Emilie Frèche est un roman épistolaire qui dévoile l’intrigue sous forme de lettres. C’est un format qui peut être apprécié des lecteurs.


Dans cette seconde partie, nous allons parler du fond du livre : le thème de l’œuvre et les sentiments ressentis.

Quand nous achetons un livre, nous prenons généralement un livre dont le thème nous intéresse comme des romans réalistes pour découvrir l’état du monde dans le passé et le présent. « Les survivants » de Piers Paul Read est un livre qui raconte comment une équipe de rugby uruguayenne a pu survivre à un crash d’avion dans les Andes. C’est un évènement qui a vraiment eu lieu.

Lors de la lecture d’un livre ou roman, nos sentiments peuvent être importants. Ces œuvres peuvent nous permettre de développer nos sens tels que la joie, l’impatience, la peur, la tristesse, la frayeur, la colère et d’autres. Les enquêtes policières cherchent à provoquer des frissons et comptent sur la curiosité du lecteur et son envie de découvrir le coupable. Au-delà de ça, elles servent à mieux comprendre comment cela se produit. Par exemple, les romans d’Agatha Christie, qui ont été écrits pour sa sœur qui se plaignait de toujours trouver le coupable avant la fin du livre.


Dans cette troisième et dernière partie nous allons nous intéresser à ce que nous apprenons sur un personnage célèbre ou sur le monde. Le savoir de la connaissance de l’homme peut être transmis dans un livre par l’histoire.

Les informations importantes sur les personnages célèbres peuvent être la plupart du temps trouvées dans des livres comme des autobiographies ou des biographies uchroniques (*Histoire refaite en pensée telle qu'elle aurait pu être et qu'elle n'a pas été). « La part de l’autre » d’Eric Emmanuel Schmitt fait partie de la catégorie des biographies uchroniques. Ce livre parle d’Adolf Hitler et de ce qui se serait passé s’il avait été accepté à l’académie d’art de Venise. Dans ce livre, on apprend qu’il a fait la Première Guerre Mondiale en tant que soldat.

Les livres peuvent permettre d’avoir de meilleures connaissances sur les croyances qui existent, d’être mieux informé sur le monde. Grâce aux livres, on apprend ce que les gens peuvent penser, notamment à travers les livres religieux. Ils contiennent l’essence d’une culture et d’une civilisation. Le Coran est le livre sacré des musulmans qui est composé de 30 grands chapitres (jûz) eux même divisé en chapitres (sourates) et redivisé en ayat (révélation) ou verset. C’est un texte écrit en Arabe. La Torah désigne les premiers livres de la bible hébraïque : La Genèse, l’Exode, le Lévitique, les Nombres et le Deutéronome. C’est la seule partie de la bible hébraïque que les croyants estiment comme autorité divine. La Bible est un ensemble de textes sacrés pour les Juifs et les Chrétiens composé de l’Ancien testament et du Nouveau testament.

Pour terminer, la transmission du savoir sur la connaissance de l’Homme et de soi-même est un intérêt qui peut être déterminant pour le lecteur. C’est ce qui apporte une ouverture d’esprit et la tolérance. Ce sont des choses qu’un lecteur peut rechercher dans un livre. Le livre «+=+ » de Léna Situation est un bon exemple. Léna est une adepte du développement personnel, elle a souhaité faire de ce livre un guide pratique à destination des jeunes et des adultes. Ce livre donne des conseils contre la dépression, la morosité et la spirale du négatif. Toutefois, ce livre donne tout aussi bien des conseils sur l’acceptation de soi et la réussite.


Nous en concluons que ce qui nous attire dans un livre est à la fois l’apparence du livre, le type d’écriture utilisé par l’auteur et son genre. Toutefois, le fond de l’œuvre est important également, le thème proposé et les sentiments suscités jouent un rôle crucial dans notre amour pour le livre. Apprendre et découvrir un livre peut être un moteur pour choisir d’autres œuvres par la suite.

Est-ce que les animaux sont bien traités ?

Aujourd’hui les animaux on une place importante dans notre quotidien. Ils peuvent servir à nous tenir compagnie, c’est également une source de nourriture ou ils peuvent même aider les humains dans leur métier. Ces rôles variés montrent bien l’importance des animaux dans notre société. Mais on peut se demander si le sort des animaux est à la hauteur des services qu’ils nous rendent. Est-ce que les animaux sont bien traités ? Dans un premier temps, nous verrons les aspects de la vie des animaux qui sont agréables, puis nous étudierons les difficultés et les injustices que peuvent subir les animaux.


Il est indéniable que les animaux que les animaux sont bien traités. Nous allons évoquer différentes situation qui le prouvent.

Dans un premier temps, les animaux sont adoptés et sont élevés par leur maître. Par exemple, en 2020 9millions de chiens ont été adoptés.

Des personnes consacrent leur vie aux animaux pour qu’ils se sentent mieux comme les associations ou les vétérinaires qui les soignent. Aujourd’hui, plus de 260 refuges s’occupent de plus de 180 000 animaux chaque année, ces établissements les nourrissent et les abritent.

Des personnes construisent des lieux spécialisés pour le bien être des animaux comme des parcs naturels. Ils font cela pour les aider à être plus tranquilles et à être avec leur famille tout en étant protégés.

Toutefois, ces quelques situations où les animaux sont bien traités ne peuvent pas nous empêcher de voir que de nombreux animaux restent maltraités par l’homme.


Plusieurs centaines de milliers d’animaux sont abandonnés chaque année par leur maître en début d’été ou à leur départ en vacances. Cela engendre des conséquences sur le comportement des animaux qui ont par la suite des problèmes de confiance ou d’agressivité envers les personnes qui s’occupent d’elles.

Dans certains endroit comme les cirques, les animaux sont maltraités. On peut même citer l’exemple des zoos où les animaux sont privés de leur famille et privés de leur liberté.

Un des derniers arguments pour mettre en avant la maltraitance des animaux peut être la dégradation de leur milieu de vie. La pollution impacte beaucoup les animaux et leur environnement ce qui les empêche de vivre et les tue. Chaque seconde, plus de 630kg de plastiques sont jetés dans la mer et détruisent leur écosystème.


On peut donc remarquer que dans certaines situations, les animaux domestiques et sauvages sont bien traités. La médecine permet de les soigner et des lois sont crées pour les protéger. Pourtant, la pollution ou la maltraitance continuent d’exister et peuvent les tuer et leur faire du mal. Ces animaux sont aussi la richesse de notre planète, il faut en prendre soin. Pour finir sur une métaphore animale, on pourrait dire : pas de surpêche pour ne pas éteindre ces espèces !

Le mordant

Le mordant est une discipline de défense et d’attaque faite sur des grands terrains où il n’y a pas d’autres personnes. Le mordant est fait plus souvent avec le malinois.

Le malinois est une des quatre espèces de berger belge .La femelle peut faire de 20 à 25 kg et le mâle de 25 à 30 kg ou plus parfois .Les malinois vivent le plus souvent entre 10 et 12 ans .Ce sont des chiens joueurs adorables et à l écoute. Je trouve que le malinois est un chiens très intéressant pour les gens qui adorent l’aventure et les balades. Il a besoin de se dépenser au minimum deux fois par jour.

Si le mordant vous intéresse, voici les éléments essentiels à connaître.

Tout d’abord, assurez-vous d’acheter les bonnes protections. Il faut se munir d’un gant spécial pour bien résister à la morsure du chien.

Ensuite, cela ne se fait pas avec n’importe quel chien. Le malinois est le chien idéal pour pratiquer cette activité.

Pour s’entraîner au mordant, il vaut mieux être minimum deux pour garantir la sécurité de tous.

Le mordant se pratique avec un gant de protection qui couvre le bras. Il sert à protéger la cible quand le malinois attaque sur les ordres de son maître. Les ordres sont : attaque et halte, ou aussi place. Le premier lance le chien sur le gant, le deuxième ordre lui dit d’arrêter et le troisième permet de faire revenir le chien. Vous pouvez également leur apprendre vos ordres personnalisés, les mots ne sont pas les mêmes pour tous.

Cette discipline est faite en particulier par le malinois car il est grand et musclé. C’est un chiens parfait pour le mordant grâce à son corps musclé. Malgré ses nombreuses applications professionnelles dans la police ou l’armée, le mordant peut ne pas être considéré comme une discipline mais plutôt comme un jeu avec son chien. C’est une activité à faire avec votre chien. Si vous souhaitez en apprendre plus sur le mordant, je vous invite à découvrir le contenu de la chaîne "Iska dog education" sur Youtube.


Comment lutter contre l’abandon des animaux

Plus de 100 000 chiens et chats sont abandonnés en France chaque année. Par rapport à l’année 2019, 14 % d’animaux en plus ont été accueillis à la SPA depuis le début de l’été 2021. Cela représente 8000 animaux recueillis. L’abandon des animaux est une pratique considérée comme illégale, la pénalité est de 30 000€ d’amende et de 2 ans d’emprisonnement. Visiblement cette menace n’est pas suffisante pour lutter contre ce phénomène. Nous allons donc voir quels sont les moyens à notre disposition pour défendre les droits des animaux.


Il existe de nombreuses lois pour défendre les animaux et encadrer la manière dont ils sont traités.

Dans un premier temps, l’État a mis en place récemment un certificat de sensibilisation pour toute personne adoptant un animal. Cela permet de donner toutes les informations nécessaires au bien-être de l’animal. Ce certificat de sensibilisation a été mis en place en 2021.

Ensuite, il est important de sensibiliser au bien-être des animaux de compagnie à l’école élémentaire. Concrètement, il s’agit de faire comprendre aux jeunes enfants que les animaux ne sont pas des objets et qu’il faut bien les traiter.


Ces actions menées par l’État sont importantes mais chacun à son échelle peut aussi lutter contre l’abandon des animaux avec des gestes simples.


En discutant avec ses amis et sa famille, on peut leur rappeler qu’un animal représente une charge financière importante et un travail quotidien. La principale cause de l’abandon d’un animal est souvent un motif financier, un déménagement ou un départ en vacances. Différentes raisons motivent l’abandon des animaux de compagnie. Pour les aider, il est important que les futurs propriétaires prennent conscience que l’acquisition d’un animal de compagnie doit être réfléchie car cela représente un engagement sur plusieurs années. Une telle réflexion en amont permettrait de limiter le nombre d’abandons annuels. L’un des problèmes majeurs se pose à l’arrivée des vacances où certains propriétaires ne savent pas comment faire garder leurs animaux. Pourtant de nombreuses solutions existent. Pour lutter contre ce phénomène on peut donc parler autour de nous des solutions de garde qui existent. Enfin, il est utile de rappeler les lois à respecter en tant que citoyens. Beaucoup de personnes ne savent pas que les animaux ont des droits.


Voici tous les conseils et les choses importants à retenir pour lutter ensemble contre l’abandon des animaux. Respectons les lois et mettons en œuvre ces conseils pour améliorer le sort des animaux qui nous font confiance !



J'espère que la lecture de ces articles a été agréable et instructive ! N'hésitez pas à nous rejoindre si vous aussi vous souhaitez écrire sur un sujet qui vous passionne. Bravo à tous les stagiaires pour leur motivation et leur gentillesse. Vous pouvez partager votre travail, vous pouvez en être fier !

13 vues0 commentaire

Comments


bottom of page