• victoire62

Stage School'up français: travailler l'écriture sur un sujet qui nous passionne

Le stage School'up français est l'occasion de travailler l'écriture en parlant des sujets que l'on aime. C'est ce que Jeanne-Marie, élève de 4ème, a découvert pendant son stage cette semaine.

Nous avons travaillé à partir d'un sujet de rédaction classique du brevet:


Préférez-vous les histoires qui donnent l’impression d’être réelles ou celles qui sont

totalement imaginaires ?

Vous vous appuierez sur votre expérience de lecteur et de spectateur (de romans, de

bandes dessinées, de films, de séries…).

A partir de cette question, nous avons pu réfléchir aux différents livres que les élèves peuvent connaître et organiser notre réflexion grâce à la méthode du brevet. Les films et les bandes dessinées sont aussi des œuvres littéraires ou artistiques, nous pouvions donc évoquer des choses qui font partie de la culture des adolescents. C'est pour ça que notre rédaction évoque de nombreux exemples tirés des mangas. Bonne lecture !


La littérature est composée de nombreux genres littéraires qui racontent des histoires variées en s’inspirant plus ou moins de la réalité. Les Fables de La Fontaine, par exemple, sont des histoires qui racontent les actions d’animaux tout en s’inspirant de la réalité de la cour de Louis XIV au XVIIème siècle. Les relations entre la réalité et la fiction sont difficiles à identifier. Le lecteur peut se retrouver face à des univers très différents selon l'œuvre qu’il découvre. Nous allons nous demander si un lecteur peut préférer les histoires qui donnent l’impression d’être réelles ou celles qui sont totalement imaginaires. D’un côté, les histoires qui donnent l’impression d’être réelles peuvent se dérouler dans un contexte réaliste, avec des personnages humains. Cela n’empêche pas d’inventer des choses, cela doit seulement être possible dans notre réalité. D’un autre côté, les histoires totalement imaginaires se déroulent dans un monde qui n’existe pas. Elles utilisent la magie et d’autres choses surnaturelles. Dans un premier temps, nous verrons les avantages des histoires imaginaires, puis nous nous demanderons quels sont les points qui font des histoires réalistes des récits intéressants.



Les histoires imaginaires sont une grande partie de la littérature, elles évoquent des choses qui sont impossibles dans la vraie vie ou qui ne se sont pas réalisées. Elles sont passionnantes. Les histoires imaginaires créent un monde qui est nouveau. L’auteur peut créer de toute pièce son univers et ainsi nous transporter dans un monde inconnu et merveilleux. Cela permet de dépayser le lecteur et de créer des endroits intéressants. C’est un bon moyen pour faire rêver et imaginer le lecteur. Par exemple, dans “The Legend Of Zelda” écrit par Akira Himekawa, le lecteur découvre un personnage sans mémoire qui doit reconquérir son monde. On découvre donc avec lui le royaume de Zelda et celui de Ganon, le fléau. L’univers est vaste et grand, rempli de péripéties et d’aventures. Il fait des rencontres inoubliables et se crée moult souvenirs. On découvre de magnifiques paysages. Il se déplace uniquement à pied ou à cheval. Le style de l’univers est varié, les habitants semblent avoir différentes origines, différentes caractéristiques.


Les récits fictionnels servent à nous amuser et à remonter le moral . Les personnages inventés sont très importants pour un récit fictionnel humoristique , grâce au caractère du personnage et à son attitude . Les réactions et les répliques peuvent être un bon atout pour le côté humoristique . Dans le manga “Jujutsu Kaizen”, écrit par Gégé Akutami, les personnages Gojo Satoru et Yuji Itadori sont particulièrement drôles. L'insolence de Gojo Satoru est inévitable, c’est un professeur principal très déjanté qui aime bien aller chercher des gâteaux pendant un combat. Et Yuji Itadori, son élève hyper puissant ayant une attitude d’un enfant de 6 ans et demi concentre des répliques et des références inattendues. Tous les deux forment un très bon duo humoristique .



Les histoires imaginaires sont intéressantes car elles ont une grande liberté au niveau des personnages : l’auteur peut inventer son apparence, son histoire, son âge. C’est plus facile de surprendre le lecteur. Dans le récit “Dragon Quest” de Kamui Fujiwara, on découvre le personnage principal qui mène une vie tout à fait banale et sans histoire quand un jour deux de ses cousins viennent et lui racontent toute la vérité sur ses parents qu’il n’a pas connus . On apprend qu'il est un héritier du trône . C’est un retournement de situation inattendu par le lecteur et cela va le tenir en haleine .




Dans la littérature française il y a plusieurs types d’histoires dont une autre toute aussi intéressante: les histoires qui semblent réelles .


Les histoires qui semblent réelles peuvent être totalement inspirées de fait réels ou être des histoires inventées mais qui grâce au style du texte semblent possibles. Les récit réels sont des fois vécus par le narrateur qui en ayant vécu les aventures peut mieux détailler les faits que les historiens . Ils ne donnent pas souvent des détails précis dans les manuels scolaires ou dans leur compte-rendu car ils n’ont pas vécu les faits. Une histoire réaliste va permettre de transmettre les émotions et les sentiments des gens qui vivent au milieu des événements historiques. "Le Journal d’Anne Frank" fait partie de ces histoires racontées par l’auteur . C’est une œuvre en partie autobiographique car Anne Frank n’a pas pu finir d’écrire son journal intime. Elle est morte à Bergen-Belsen en Allemagne . C’est au final le père d' Anne Frank, Otto Frank qui va terminer son journal et qui va découvrir toutes les choses que sa fille lui a cachées pendant toutes ces années de peur et de cache-cache avec les Nazis. Les récits réalistes permettent de détailler rigoureusement des événements historiques. Ils transmettent des émotions qui ne sont pas ressenties dans des romans fictionnels.



Les histoires réalistes ont aussi la possibilité de parler de problèmes qui existent dans notre société, sans forcément raconter des histoires vécues. On peut aussi s’identifier à des histoires inventées car elles s’inspirent de la réalité. La littérature est alors un moyen pour décrire et comprendre notre société. De nombreuses histoires réalistes sont utiles pour mieux comprendre le contexte dans lequel certaines personnes vivent ou nous partager un point de vue précis. Cela pousse le lecteur à se mettre à la place des autres. Par exemple dans “Je vous sauverai tous” d’Emilie Frèche, la narratrice nous raconte sa lutte contre l’embrigadement et nous aide à comprendre comment les jeunes sont radicalisés. Le livre “Lettres à une disparue” de Véronique Massenot évoque l’affaire des enfants volés en Amérique du sud sans situer précisément l’histoire de Nina, Mélina et Paloma qui sont des femmes de la même famille cherchant à se retrouver. Ces deux histoires poussent le lecteur à réfléchir sur des phénomènes réels.



Les histoires réalistes peuvent faire ressentir des sentiments voire des émotions ou de la compassion pour le personnage principal . En effet, ce n’est pas parce que l’histoire s’inspire de la réalité qu’elle est ennuyeuse. Au contraire, cela permet de créer des histoires qui sont plus proches de nous et touchent encore plus le lecteur. Le livre d’Eric Emmanuel Schmitt "Oscar et La Dame Rose" est un bon exemple. Le livre raconte la vie d’un enfant, Oscar qui souffre d’une maladie et ne risque pas d’y survivre . Le fait que l’histoire soit racontée par un enfant de 10 ans fait que les sentiments seront plus forts. Le côté réaliste donne encore plus de poids à cette histoire touchante.



Nous avons donc vu que les histoires imaginaires possédaient de nombreux atouts. Le monde nouveau qu’elles présentent peut séduire le lecteur. Les personnages sont une source de détails et de nouveautés que l’auteur peut utiliser. Tout cela sert à créer une œuvre qui plaît au lecteur et qui peut le faire rire ou l’amuser. Toutefois, les histoires réalistes ont également leurs avantages puisque les évènements qu’elles évoquent sont inspirés de la réalité ou vraiment vécus par les personnages. Cela donne encore plus de force et peut toucher le lecteur. Enfin, cela permet de mieux comprendre la société dans laquelle on vit. Tous ces arguments nous poussent donc à découvrir encore plus de livres, quelque soit leur rapport à la réalité ou à l’imagination !


9 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout